c'est quoi une coupe menstruelle

Tampons hygiéniques – 8 raisons de ne plus les utiliser

7

Les dangers des tampons hygiéniques

Pas si hygiéniques que ça !

Avant de vous parler des dangers des tampons hygiéniques, nous vous invitons à visiter le musée de la menstruation sur internet. http://www.mum.org/ – C’est riche d’enseignement sur ce que les femmes d’antan et du monde entier ont dû vivre. (on aime bien notre époque des fois 😉 )

A travers des articles de presse et de témoignages, nous allons vous livrer point par point pourquoi utiliser un tampon n’est pas un geste si anodin que cela. Nous vous livrons notre point de vue sur les dangers des tampons hygiéniques.

Vous réaliserez que vous manquiez cruellement d’information sur la stratégie des industriels en matière de communication, son processus de fabrication du tampon et sa composition, des conséquences possibles sur votre organisme et enfin ses inconvénients par rapport à d’autres moyens.

 

Les dangers des tampons hygiéniques – Une stratégie des industriels bien rodée (raison n°1)

moquerie

Et oui, on se souvient tous d’une soirée où tu files aux toilettes avec ton sac à main. Et là ! tout le monde, (même les garçons) savent que tu as tes ragnagnas. L’occasion gratuite de te faire chambrer et tu as honte de laisser tes serviettes ou tampons dans les poubelles de ta copine.

Vous l’avez compris, nous sommes au cœur de la stratégie des fabricants. Leur arme : le tabou populaire autour des règles. Toutes les sociétés contemporaines stigmatisent les femmes qui ont leurs règles. Les autres voient les femmes qui ont leurs règles comme quelqu’un de sale ou impure. Les industriels nous abreuvent de publicité où les femmes sont heureuses, souriantes, actives et portant du blanc.

Par conséquent, la réaction naturelle des femmes est de ne pas perdre leur dignité et de cacher leur sang. Les industriels l’ont compris et offrent une solution parfaitement adaptée aux désirs des femmes. Les règles sont à l’intérieur du tampon et sont ôtés de la vue de la femme.

Être féminine signifie être contenue, sous contrôle, disciplinée, comme nous le faisons avec nos coupes de cheveux ou notre pilosité. Ce tampon magique offre par conséquent aux femmes la possibilité de se sentir propre et par conséquent heureuse.

Mais vous êtes vous posé la question: Pourquoi est-ce si parfait, si efficace ? Qu’est-ce que ça cache ? Pourquoi ils l’appellent hygiénique ? Nos règles sont-elles sales ? A vrai dire, on a autre chose à faire dans notre vie qu’à creuser le sujet car ça marche bien, il n’y a pas trop de scandales, ni de sales histoires autour de ça et mes copines et ma mère en sont contentes. Nous ne sommes pas curieuses.

Alors que savez-vous de ce tampon que vous mettez si souvent au contact de votre muqueuse ? Connaissez-vous la réaction de votre corps à l’acte de bloquer temporairement la sortie du flux menstruel en conservant celui au-dessus du tampon et dans celui-ci ?

 

Les dangers des tampons hygiéniques  – Une méthode de fabrication peu écologique ! (raison n°2)

Une femme utilisera environ 15.000 tubes de coton blanc dans sa vie de femme menstruée. Autant dire que c’est 15.000 tampons (x 300 millions de femmes dans le monde, dont 16 millions en France) à traiter avec différents produits chimiques pour sa fabrication et pour son traitement comme déchet.

Le coton

Les chiffres : cultivé sur 3% des terres cultivables de toute la planète, 22% des insecticides mondiaux, 32 traitements pour arriver au stade que l’on connait, 900 litres d’eau pour faire 1 kilo de coton. Bien sûr, tout en intoxiquant les sols, en déboisant des hectares entiers  et en tuant des milliers de pauvres paysans qui se tuent  à la tache pour survivre.

 

La dioxine

Les tampons sont blanchis au chlore. L’émission « World in Action », programmée à la télévision anglaise en 1989, a attiré l’attention sur les effets et les origines de la pollution à la dioxine et son implication dans la production de produit d’hygiène. La dioxine étant très cancérigène.  En effet, le procédé de blanchiment au chlore utilisé par les fabricants provoquait des dépôts de dioxine en quantité infime dans ces produits d’hygiène intime. Il est rejeté dans les rivières après un rapide traitement.

On reparlera de la dioxine  dans le paragraphe sur les conséquences sur notre santé.

 

usine poluante

Les procédés industriels nécessitent une quantité folle de produits chimiques, d’électricité, de packaging, de plastique, de coton et de viscose. C’est vraiment pas écologique tout ça. 🙁

Mais le problème ne s’arrête pas là car il faut 400 à 500 ans en moyenne pour qu’un tampon se dégrade complètement. Sans parler de tous ses tampons qui sont jetés dans les toilettes et qui les bouchent. Pensez à la nature et à ce qui va dans les océans.

nature poisson

Et n’en avez-vous pas marre de ne pas savoir où les jeter ?

Les dangers des tampons hygiéniques –  Quels est leur composition ? (raison n°3)

La composition des tampons est obscure. Aucun indication sur les paquets alors que c’est un produit qui est en contact direct avec nos muqueuses vaginales.

Sachez qu’aucune loi particulière n’encadre les tampons hygiéniques. Sachez également que la commission européenne avait en juin 1999 laisser les fabricants proposer leur code de bonne conduite, c’est à dire établir leurs propres règles concernant la sécurité des tampons.

L’industrie régule donc son propre marché. Je vous laisse en tirer vos propres conclusions. Et devinez ce qu’on y apprend ? Aucune loi ne les oblige à indiquer la composition de ces tampons. Facile, non ?

Des analyses ont été réalisées alors par des indépendants en quête de réponse en raison de maladies développées par des utilisatrices. (nous verrons cela dans les prochains paragraphes)

Alors quels sont les résultats de ces analyses ?

Il est rigoureusement impossible de savoir quel procédé industriel est réalisé par telle ou telle marques. Certaines sous-marques utilisent-elles encore ce genre de blanchiment au chlore ? En septembre 2015, une pétition en ligne demandait à Tampax la transparence totale sur la composition de ses produits.

petittion composition tampax

 

 

 

 

 

 

 

 

Sachez aussi que les fabricants de tampons hygiéniques n’informent jamais de la composition de leur produit.

On a tout juste réussi à savoir que la marque Tampax utilise de la viscose en majorité et un peu de coton. Cette viscose est rajoutée pour deux raisons. Elle est peu couteuse par rapport au coton et elle empêche les fuites qu’il y avait avant quand seul le coton était utilisé.

Dioxines et furanes

L’analyse réalisée en août 2016 par le secrétariat d’Etat à la consommation (en France) a révélé  que les tampons contenant des fibres synthétiques, des traces de dioxyne et de furane.

Les dioxines et furanes sont des polluants chimiques organiques générés à l’état de traces au cours de processus industriels. Ils font partis des 10 produits chimiques des plus cancérigènes au monde.

La cellulose extraite des arbres pour être transformer en cellulose chimique (viscose) sort marron. Pour coller à l’image de leur stratégie de marketing , les industriels rajoutent un processus de blanchiments au dioxyde de chlore. Cette opération inutile a pour effet de produire cette dioxine. Hallucinant ! n’est-ce pas ?

Glyphosate

80% des tampons et serviettes hygiéniques contiendraient du glyphosate (le nom commercial vous parlera plus, c’est le Roundup du groupe Monsanto). Ce sont des traces résultant de la culture du coton. Pas besoin de vous faire un dessin sur la nocivité cet herbicide.

Les dangers des tampons hygiéniques – Les tampons hygiéniques sont dangereux pour notre santé. C’est prouvé. (raison n°4)

Une petite vidéo en introduction des maternelles.

Le syndrome toxique

En 1980, des centaines de cas du syndrome du choc toxique ont été recensés. Une intoxication violente, fatale dans 5 à 10% des cas, dont le tampon peut être le déclencheur, comme l’explique Nevine El Sohl, chef de l’unité des staphylocoques de l’Institut Pasteur à Paris : « D’abord, il y a une fièvre très élevée. Ensuite, il y a une espèce de collapsus, on tombe, on est ramollie, on a une hypotension, il peut y avoir des syndromes cutanés, des rougeurs.

bacterie

Le professeur Gérard Lina , microbilogiste explique: Il faut qu’il y ait le germe qui produise cette toxine, et le germe, c’est le staphylococus Aureus. Il y a un certain nombre de personnes qui porte naturellement du staphylococus aureus au niveau de la muqueuse vaginale, c’est peut-être 20 à 30% de la population. Le caractère hyper-absorbant fait que le sang qui est autour est absorbé et que la bactérie à ce moment-là est mieux oxygénée ».

Si le flux menstruel est bloqué par un tampon dans le vagin, le staphylocoque va utiliser ce flux comme milieu de culture pour se développer. La sang est alors détruit par la bactérie qui produit des toxines qui détruisent les globules rouges. Les toxines vont se retrouver dans le sang et provoquer une infection généralisée.

Si la personne est dépourvue des anticorps pour se défendre, c’est la mort assurée sans un traitement rapide.

« D’abord en France, il y a très peu de cas, et dans un des deux ou trois qui se sont manifestés en l’espace de dix ans dans notre centre de référence, eh bien, je peux vous dire que c’était une Américaine qui avait gardé son tampon pendant 7 jours. C »est quelque chose à ne pas faire. Il faudrait dans l’idéal changer les tampons trois fois par jour, mais pas trop fréquemment non plus, parce qu’on risque de léser la muqueuse. »

bacterie toxique

Conclusion : Ne gardez pas votre tampon pendant plus de 8 heures et n’anticipez pas vos règles en portant un tampon au cas où elles arrivent, c’est dangereux, indique les notices de tampons. Il faut un minimum de flux pour en mettre un.

C’est un peu obscure tout ça. Mais à part ça, ce n’est pas dangereux.

Les dioxines.

Les traces de dioxines évoquées plus tôt peuvent interférer avec le système hormonal, affaiblir le système de défense immunitaire et causer des cancers.

Cette toxine serait surtout à l’origine d’une maladie de plus en plus commune, l’endométriose.  Cette maladie touche entre 150 à 200 millions de femmes dans le monde. Les fortes douleurs qu’elle provoque sont bien connues des femmes. Les conséquences sont désastreuses pour la femme car elle peut causer des fausses couches et des problèmes d’infertilités.

L’endométriose est causé par les dioxines contenues dans l’alimentation. Celles-ci restent stockées dans les cellules graisseuses et leur taux ne fait qu’augmenter aux cours d’une vie.

Jusqu’au jour où le docteur Richard Paulson de l’école de médecine de Keck  a démontré que le vagin était très perméable à certains médicaments à base d’estrogène (l’estradiol). Il se trouve que la molécule de dioxine a une forme très semblable à celle de l’estrogène et peut passer très facilement dans les cellules grâce à cette perméabilité du vagin.

Même si on considère qu’il y a un taux très faible de dioxine dans chaque tampon, l’utilisation mensuelle est très préjudiciable et participe au cumul de dioxine dans le corps de la femme.

L’endométriose serait également dû au fait de boucher la sortie naturelle du flux menstruelle. Le flux menstruel bloqué pourrait refluer dans le bassin via les trompes de Fallope.

Les phtalates

Des traces de phtalates ont été également détectées dans la composition de certains tampons en contact avec du plastique souple. (le fameux voile autour du tampon). Les études de phtalates sont actuellement en cours. Les premiers résultats laissent entendre qu’un excès de phtalates provoquerait des fausses couches. Ces phtalates contenus dans les tampons sont désormais une nouvelle source de pollution corporelle.

Les dangers des tampons hygiéniques – Ton tampon hygiénique nique ta Flore (raison n°5)

Nous avons vu plus haut que le tampon est composé de viscose. La viscose est donc une matière artificielle ultra absorbante qui va vous débarrasser des flux rougeâtres. Attention, car les sécrétions vaginales lubrifiantes et la flore de votre intimité seront aussi absorbés. Et oui, la viscose ne pratique pas la sélection.

sad girl flore

Ma flore est toute foutue 🙁

 

Sachez également que le tampon au contact de l’humidité commence à se désagréger et laisse des minuscules morceaux de viscose lors de son retrait. Cela laisse la porte ouverte à la colonisation des bactéries contribuant à une infection probable du vagin.

tampon_apres_utilisation

Les résidus sont nombreux et doivent être évacuer par le corps. Sans compter l’assèchement qui va avec !!! Sources photos : marieturenne.wordpress.com

 

 

 

Certains tampons dit « bio » sont faits exclusivement de coton et ne sont pas blanchis. C’est peut-être une solution. Mais ils sont assez chers.

tampon 100% coton bio

Cliquez sur l’image

Les dangers des tampons hygiéniques –  Oh my god, c’est quoi cette odeur ? (raison n°6)

sens mauvais

Oh vu sa tête, c’est sûr, il a senti !

On s’est toute faite un jour la réflexion qu’on sentait de l’entre-cuisse ! non ? et c’est surtout gênant quand tu discutes avec quelqu’un. Cette odeur de sang oxydé n’est vraiment pas agréable du tout. L’odeur de poisson pourri, c’est terminé avec les coupes menstruelles.

Et pour le côté sexy, on en reparlera. oui, qui n’a jamais eu peur d’avoir la ficelle qui se coince entre ta culotte et ta jambe ?

coupe menstruelle judith (4)

Les dangers des tampons hygiéniques –  C’est envahissant au possible !  (raison n°7)

rayon serviette tampons hygieniquesVous n’avez qu’à voir la place que mes tampons et mes serviettes prennent dans mon armoire de salle de bain. Une vraie collection pour me rassurer en fonction du début ou des fins de règles et pour en avoir toujours sous la main.

Ça prend vraiment de la place.

Une telle diversité est proposée, il n’y a qu’à voir la taille des rayonnages dans les supermarchés. C’est du délire !!!

C’est aussi un réelle inconvénient en terme de place occupé dans ton sac à main. Surtout qu’on en laisse tout le temps au cas où on oublie un jour ou pour dépanner une copine.

Les dangers des tampons hygiéniques –  Toujours avoir un stock (raison n°8)

Pourquoi passer à la cup (coupe menstruelle)

Tu peux me dépanner d’un tampon ? Extrait de madmoizelle.com

Franchement, ça demande vraiment une super organisation.

Surtout que si tu oublies et que tu veux que personne ne sache que tu as tes règles, tu es bon pour t’absenter pour aller en acheter plutôt que d’aller en demander une à tes copines.

Conclusion

Les dangers des tampons hygiéniques

Source : http://www.lafeecrapaude.com

En conclusion, le tampon est un moyen moderne qui a certainement fait son temps. Il n’est pas du tout en phase avec la société qui réclame un produit sûr, confortable et écologique. C’est un vrai bulldozer ce tampon car il nous débarrasse de tout, même des choses essentiels. En plus, il fait propre par son aspect extérieur blanc et immaculé. En réalité, il arrive chargé en agents toxiques et sa physiologie favorise le développement de staphylocoques. Les dangers des tampons hygiéniques sont maintenant démontrés. Toutefois, on reste très fébrile à l’idée de se dire que ce n’est très certainement que le sommet de l’Iceberg.

On ne peut que vous incitez à utiliser des cups menstruelles ou pour remplacer les tampons.Vous trouverez sur notre site TOUTES les informations pratiques pour vous familiariser avec la cup si vous ne savez pas ce que c’est.

Il existe également des coupes jetables en plastique très souples. C’est le même principe que les cups sauf qu’elles ont un usage unique. C’est les softcups. On peut saluer les softcups mais elles créent également beaucoup de déchets.

Aussi, Il y a également les éponges naturelles qui se porte discrètement en interne, permet d’aller à la piscine et faire tous les sports, assez durable (changement tous les 8 mois), sans odeur, douce à insérer (on l’humidifie avant en l’essorant avec de l’eau). Par contre,  il faut un minimum de pratique au début pour être à l’aise à l’insertion et retrait. On doit en acheter 2 pour alterner, nécessité d’avoir une bouteille d’eau pour l’humidifier si on la change, et on doit la stériliser en fin de cycle.

Nous sommes également partisans des tampons hygiéniques en 100% coton. Ils se dégradent rapidement car en coton naturel. Ils sont moins nocifs pour votre santé. Deux inconvénients : Ils sont chers et nécessite un procédé industriel gourmand en énergie pour leur fabrication.

Sachez également qu’il existe des serviettes hygiéniques lavables et réutilisables. La prise en main est facile, pas besoin d’en racheter et on a toujours du stock. C’est écologique au possible mais elles ne sont pas forcément très sexy et confortables car elles se portent en externe. Elles empêchent de faire certaines activités comme la piscine. On doit se balader avec des serviettes usagées dans une pochette (imperméable et sans odeur bien-sûr) dans le sac et enfin le lavage peut faire peur (mais il suffit de laisser tremper dans l’eau froide avant de mettre en machine avec le reste du linge, ce qui est simple)

Et vous ? Comment faites-vous ? Êtes-vous dans une démarche de développement durable ?

Nous avons adoré son histoire de tampon perdu http://diglee.canalblog.com/archives/2008/11/06/11254831.html

Nous vous recommandons également le reportage Tampon, notre ennemi intime sur France 5

Crédit gif : http://giphy.com

 

 

Page indispensable à lire

  1. 21 raisons d'essayer la coupe menstruelle - tu vas aimer la cup 😉
  2. Quelle taille et quelle cup choisir ?
Share.

About Author

7 commentaires

  1. Ca fait peur quand on lit sur la notice des tampons qu’il ne faut surtout pas utiliser de tampons en dehors des règles, je veux dire par anticipation (comment on fait quand on va à la piscine alors?)… et quand ils conseillent d’alterner au moins une fois par 24h (la nuit c’est moins gênant) avec une serviette pour réduire (et pas éviter complètement le risque de SCT), ça montre bien qu’un tampon n’est pas anodin.
    Pas très rassurant tout ça.
    Quand j’entends des filles dire « je préfère les tampons » sans avoir encore entendu les avantages des cups, ça me fait penser à quelqu’un qui ne voit pas en 3D (à cause du cerveau) et qui dit « je suis très bien avec ma vision 2D ».

    • Les mentalités vont changer. Beaucoup de filles suivent le troupeau des « on dit » – Elles tenteront un jour. Je ne sais pas pour toi, mais j’ai vraiment l’impression que ça bouge depuis la vidéo de madmoizelle. Les articles sur internet fleurissent et des associations de sensibilisation se créent. C’est top non ?

      • Oui, j’ai la même impression que toi.
        J’avais une hypothèse que les filles disant être dégoûtées ne l’étaient pas tant que ça, mais étaient influencées par la « bienséance » de la société. Les tampons aussi ont eu mauvaise réputation à leur débuts, et maintenant, ils sont à la mode; c’est une histoire d’effet de groupe. Les gens veulent faire comme tout le monde, et c’est pour ça que la vidéo de Madmoizelle est une très bonne promotion pour la cup.

        • Sans les tampons je me sens mal a l’aise et je me dis aussi que tout ce que nous utilisons(nourriture, medicaments boisson,transport,maquillage etc)ne sont pas sur a 100%,donc je ne crois pas qu’il faut dramatiser,il suffit de suivre les instructions et le tour est joué, on a l’impression finalement que tout est mauvais sur la terre

  2. Jai lu votre article avec bcp d’attention mais j’ai l’impression qu’il est plus dangereux pour la planète que pour nous quand je vous li ! Apres écologiste pkoi pas ? Mais là cup y’a toi du bisfenol A . la plastique dont elle est faite il vient d’où ? Soyez plus transparent sur sont origine je me laisserais peu être convaincre

  3. Pour la petite éponge naturelle qui autorise des relations sexuelles……. mais quelle femme a envie d’avoir une relation sexuelle pendant qu’elle a ses règles????

  4. Franchement je ne comprendrais jamais comment certaines femmes sous prétexte que c’est trop dur de mettre une cup, préfère continuer à polluer la planète …

Laisser un commentaire